N'oublie pas les Métis

Mise en garde : Cette exposition présente des sujets inspirés de l’expérience vécue des Survivants des pensionnats indiens. Ces thèmes peuvent être bouleversants pour certains visiteurs. Pour obtenir plus d’information au sujet de cette exposition, ainsi que sur les faits historiques et les répercussions du régime des pensionnats, consultez notre site Web www.legacyofhope.ca.

Cette exposition a été produite par la Fondation autochtone de l’espoir (FAE) en collaboration avec le conservateur Gregory Scofield et les conseillers Maria Campbell, Brenda MacDougall, Christi Belcourt et Guy Freedman, de même que la chercheuse Tricia Logan. La FAE veut exprimer sa gratitude et ses remerciements à tous ceux ayant contribué au projet. La FAE exprime aussi sa gratitude pour l’appui financier obtenu du ministère du Patrimoine canadien et de celui des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.

n
Exposition
 
u
Exposition

Chronologie

L'historique du système des pensionnats au Canada

 

Reprendre le temps perdu

Les compagnies de commerce de la fourrure établies en Angleterre et dans le Bas-Canada (Québec) commencent la traite des fourrures avec les Autochtones. En 1670, la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) est fondée par charte royale. Dès le milieu des années 1700, des commerçants écossais procèdent à l’unification de compagnies possédées par des Français, donnant ainsi naissance à la Compagnie du Nord-Ouest.

n
Suivant

Ressources et Lectures Complémentaires

Établie en 2000, la Fondation autochtone de l’espoir (FAE) de a devenir une autorité sur le sujet du système des pensionnats au Canada. Le mandat de FAE, d’éduquer, de sensibiliser et de compréhension de l’héritage des pensionnats a entraîné le développement d’une variété de ressources de qualité, y compris un guide pédagogique pour les enseignants et les éducateurs. En outre, FAE a compilé une liste exhaustive des ressources produites par d’autres organisations sur le sujet du système des pensionnats

n
Plus

À propose de ce site

Grâce au financement accordé par le Programme d’aide aux musées, ministère du Patrimoine canadien, les documents et moyens d’expression relatifs à ce projet permettent de raconter le vécu des enfants métis ayant été obligés de fréquenter les pensionnats indiens. La Fondation autochtone de l’espoir, encadrée par un petit groupe consultatif formé d’experts métis, a mis sur pied une exposition accompagnée de ressources complémentaires qui vise à faire mieux connaître l’histoire des Métis liée aux pensionnats et les répercussions de cette expérience vécue.

Organisée par le poète métis Gregory Scofield et guidée par les membres du groupe consultatif, Christi Belcourt, Maria Campbell, Guy Freedman et Brenda MacDougall, l’exposition traite des aspects suivants : l’identité métisse, l’expérience vécue par les Métis au pensionnat, la reconquête culturelle et la guérison.

n
Plus